Do you speak english ?…

Dur dur de devoir toujours parler dans une langue étrangère…. C’est vrai qu’on y pense sans trop y penser quand on quitte la France, mais quand on débarque sur le sol étranger, tu comprends vite qu’il va falloir être polyglotte.

En Asie, pas besoin de maitriser le Thaï, le Malaisien, l’Indonésien,…pour te faire comprendre car comme dans chaque pays avec une forte attractivité touristique l’anglais est largement utilisé. Te voilà donc confiant, avec ton anglais scolaire, partant à la conquête de l’Asie du Sud-Est.

J’ai toujours bien aimé les langues étrangères, anglais, espagnol, italien,… j’aime ça parler une autre langue ! Et puis j’ai pas mal visité l’Europe alors je me suis entrainée… Mais mon quotat confiance a brusquement chuté quand je suis arrivée en Thaïlande car, certes ils parlent anglais mais c’est un anglais un peu… particulier ! Pas de structures, un accent terrible bref … où suis-je ?

Après l’épreuve de la douane à l’aéroport qui m’a bien faite transpirer, Juju et moi on a commencé à s’imprégner de l’accent local… Pour donner un exemple « Dou wat Aïkim » signifie « Do you want an ice-cream ? ». Après quelques semaines, on s’habitue rapidement. Et puis j’ai commencé à travailler et tous mes collègues étant étranger, j’ai pratiqué l’anglais que j’avais appris à l’école.

Je peux aujourd’hui vous en dire deux mots.

D’abord, il n’est absolument pas difficile de rencontrer et converser avec des gens en anglais, n’ayez pas de crainte, les échanges sont vraiment simples. Tous les voyageurs utilisent cette langue et sont habitués à rencontrer des étrangers donc lancez-vous !

Si vous allez travailler à l’étranger, les choses se compliquent, il faut être très adaptable et ne pas hésiter à prendre quelques cours de langue au besoin. Ici, mes collègues anglophones viennent d’un peu partout et une réunion de travail peut vite tourner au cauchemar avec les accents de chacun… Car oui les anglophones ont des accents très marqués, plus ou moins accessibles à nous pauvres français. Je tremble quand un australien parle (il avale la moitié des syllabes), et je transpire carrément en essayant de déchiffrer un néo-zélandais (qui parle sans ouvrir la bouche, un vrai ventriloque !). Les sud-africains c’est plus simple, les londoniens on les remercie car c’est limpide et les américains…. ben c’est des américains, parfois on comprend parfois on comprend pas !

Majoritairement, il faut s’apercevoir que la langue te coûte un effort phénoménal toute la journée, tu dois réfléchir, répondre, donner ton avis, t’expliquer en anglais… tu progresses très vite mais tu es aussi carrément frustré. Moi qui aime la littérature, le vocabulaire, la langue française, je me sens parfois tellement triste de ne pouvoir disposer de toutes ces richesses quand je parle en anglais… je me sens moins intéressante et souvent je n’ai rien à dire parce que j’abandonne.

En plus, l’anglais étant la « langue internationale », parfois tes collègues oublie que ce n’est pas TA langue justement et là tu ne penses qu’à une chose en finir au plus vite car tu ne comprends que 1 mot sur 3.

Au bout de deux ans en Thaïlande je dirais que j’ai le niveau C1 et qu’avec un peu de travail j’accèderai au niveau d’un natif mais cette échelle de maitrise ne révèle pas les vraies difficultés à devoir renoncer parfois à dire quelque chose de complexe… Ici on a de bons amis anglais, ils sont formidables et on passe des soirées à refaire le monde… mais souvent je ne peux leur dire qu’un dixième de ce que je pense en français car les mots me manquent, les mots m’échappent… Comme j’aimerais parler anglais comme je parle le français, maitriser une autre langue aussi bien que la première, jouer avec les mots, connaitre toutes les expressions,… mais ce n’est pas pour tout de suite et je suis impatiente.

L’année prochaine, les compteurs repartent à zéro puisqu’on devra parler en espagnol mais je compte bien mettre les bouchées doubles et devenir une vraie latina en trois ans au Guatemala !

2 commentaires

  1. Bonjour !
    Super tes articles ! J’étais Curieuse de savoir dans quelle école à Phuket tu travaillais?
    J’ai fait une année en tant que prof d’anglais Bénévole à Phuket Has Been Good To Us à Kamala. En ayant pris une année de Disponibilité ( je suis prof depuis 20 ans au Lycée Français de San Francisco en tant que Détachée Administrative, équivalent Résident). Et comme toi, je suis complètement sous le charme de la Thaïlande 🇹🇭 ! C’est la raison pour laquelle j’aimerais Énormément y retourner en tant que prof, un peu rémunérée (!) quand même. Et j’ai lu qu’une nouvelle école Internationale franco….. s’était Ouverte à Phuket Chalon…..
    Hâte de te lire! Ouverte aux suggestions…..
    À ta disposition si tu as besoin d’infos….
    Merci beaucoup !!!!

    J’aime

    1. Salut Armelle oui je travaille actuellement dans cette nouvelle école à Chalong. Je t’invite à me contacter en message privé sur Messenger via la page facebook du blog pour qu’on discute.

      J’aime

Répondre à Armelle de Cenival Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s