On s’est aimé comme on se quitte….

Je lis déjà ta stupéfaction face au titre de mon article, alors je te rassure tout de suite et sans préambule, je n’ai pas quitté mon Jules, il est toujours là, bien installé sur le canapé du salon et il n’a aucune intention de s’en aller.

Non, aujourd’hui j’écris l’article des adieux, des au revoir, des bye bye, des à bientôt, qui sont le lot de tout voyageur et aussi de tout enseignant. La fin d’année approche, les promesses d’une nouvelle aventure s’esquissent et le moment du départ trimballe son lot de nostalgie et de tendresse. Tendresse pour ces petits élèves qu’on a accompagné deux ans, qu’on a chouchouté, qu’on a aussi engueulé mais qu’avant tout on a aimé. Nostalgie des copains qui restent et à qui on doit une part de bonheur… Ah que c’est dur ce paradoxe entre l’excitation de demain et l’abandon de l’aujourd’hui ! On est là, tiraillés, contents et vaguement tristes, pressés et bizarrement indolents, on sait plus très bien ce qu’on ressent, on sait plus très bien où est notre place.

Il y a d’abord ce sentiment de recommencer à nouveau, retrouver une place, réécrire une histoire, se réinvestir ailleurs, … grisant et déstabilisant… Et puis il y a ce déni de partir, ces « on reviendra », ces « à la prochaine » dont on n’est quand même pas sûrs de la solidité…. Les copains face à l’épreuve du temps qui passe et à la distance qui s’installe. C’est un peu vertigineux, c’est un peu perturbant, c’est un peu la vie qu’on a choisi quoi ?!

Et puis il y a ces petits visages, tous mélangés, comme une photo mosaïque de ces enfants qu’on a accompagné et qui nous ont transformés. Deux ans avec eux, pour eux, derrière eux, deux ans à les rencontrer, à les écouter,… Quelle aventure ! Quelle histoire !

Quelqu’un m’a dit un jour « Choisir c’est renoncer » et quand on voyage rien n’est plus vrai, le renoncement c’est la première leçon et elle ne s’arrête jamais. Renoncer, se libérer, accepter… c’est ton nouveau mantra quand tu vis loin et que tu es nomade. et n’allez pas penser que j’ai viré bouddhiste ou zen ou je ne sais quoi !? Non, non, la vérité est simple et crue et belle, voyager c’est une succession de renoncements et ça passe par ces au revoir qu’on voudrait ne pas faire, ces mots de départ qu’on préfèrerait ne pas écrire, ces gestes maladroits de tendresse quand on a encore un peu de temps.

Il y a enfin un sentiment de plénitude comme quand on ferme une porte, qu’on clôt un chapitre. La satisfaction d’avoir terminé quelque chose, car les choses terminées sont plus faciles à laisser partir. On a envie de dire merci à tout le monde, parce que merci ce n’est pas rien quand on le pense vraiment !

Et ce soir, avant d’écrire ici sur mon blog, j’ai dit mon premier au revoir (premier d’une longue série) à une petite fille de 10 ans dont je suis la maitresse depuis deux ans. J’ai dit au revoir avec pleins de larmes dans mon coeur et un grand sourire sur mon visage. Je suis fière d’elle, de nous, de ce qui arrivera ensuite… Et quand sa maman est venue me serrer dans ses bras en pleurant, quand elle m’a regardée et m’a dit merci mille fois, j’ai su que choisir cette vie de nomadisme était le bon choix et que ces moments là, même si ce sont des au revoir, n’ont pas de prix.

4 commentaires

  1. C’est exactement cela: 6 pays, 6 fois des adieux!! Et, perso, ça use, surtout avec l’âge venant, donc j’adore cette vie, je m’y suis éclaté, mais pas sur de la poursuivre!

    J’aime

    1. Merci pour ton commentaire, c’est chouette quand les gens se reconnaissent dans mes petits papiers ça me donne un peu de baume au coeur. j’ai visité ton blog et vu que tu étais en colombie, c’est ma destination vacances programmée pour 2020 et c’est aussi mon rêve ! Si tu es d’accord peut-être pourra-t-on échanger sur ce fabuleux pays que je fantasme sans le connaitre…?

      J’aime

  2. Super je t’écrirai via ton blog, comme on va s’installer au guatemala en septembre le projet c’est de passer juillet et aout 2020 à silloner la colombie du Nord au Sud. Grosse envie de flâner dans Carthagène, de découvrir Medellin et surtout d’être surpris par tous ces endroits méconnus… Je suis sûre que tu seras de bons conseils !!!!

    J’aime

Répondre à Chenmawon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s